La validation de la réélection d'Ali Bongo suscite beaucoup de réactions

Après l'annonce de la réélection du président Ali Bongo à la tête du Gabon par la Cour constitutionnelle, l'Union africaine, dont le président tchadien Idriss Déby assure la présidence en exercice, a fait savoir qu'elle avait «pris acte» du verdict. Du côté des capitales influentes, la France, les Etats-Unis et le Maroc se sont aussi exprimés. Des réactions formulées en termes choisis.

Photo: UA

Le président en exercice de l'UA, Idriss Déby, a pris acte de la décision de la Cour constitutionnelle.

Focus Sur