L'opposant gabonais Jean Ping saisit la CPI

L'opposant gabonais Jean Ping estime que les violences commises avant et après l'élection présidentielle du 27 août représentent un crime contre l'humanité. Le pouvoir parle de quatre morts, l'opposition beaucoup plus. Elle affirme avoir identifié au moins 22 personnes tuées par balles après l'annonce des résultats.

Photo: Facebook

A gauche Ali bongo Ondimba actuel président du Gabon , à droite Jean Ping Candidat aux présidentielles

Focus Sur

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.