Une nouvelle vague d'expulsions de migrants en Algérie

(Beyrouth) - Depuis le 25 août 2017, les autorités algériennes ont procédé à des rafles d'Africains subsahariens se trouvant à Alger et aux abords de la ville, expulsant plus de 3 000 d'entre eux vers le Niger, sans leur donner la possibilité de contester cette mesure, a déclaré aujourd'hui Human Rights Watch. Parmi les personnes expulsées figurent des migrants ayant vécu et travaillé pendant des années en Algérie, des femmes enceintes, des familles avec des nouveau-nés et environ 25 enfants non accompagnés.

Des hommes expulsés d'Algérie font la queue après leur arrivée à Bamako, le 25 octobre 2017.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.