L'UE s'inquiète de la hausse des violences politiques en Tanzanie

Dans un communiqué, la délégation locale de l'Union européenne à Dar es Salaam déplore plusieurs morts, des actes d'intimidation, ou la disparition de membres de l'opposition et de militants des droits de l'homme ces derniers mois en Tanzanie. Bruxelles demande l'ouverture d'enquêtes et appelle les autorités à « sauvegarder la paix et la sécurité du processus démocratique ». Ce communiqué est publié dans un contexte de répression grandissante.

 

Photo: Daily News

Président de la Tanzanie,John Magafuli

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.