Des obstacles administratifs qui empêchent aux enfants d'aller à l'école

Le processus national d' « enrôlement » à l'état civil en Mauritanie, empêche certains enfants de s'inscrire à l'école publique et de passer des examens nationaux obligatoires, a déclaré Human Rights Watch aujourd'hui. Le gouvernement devrait modifier ses politiques pour veiller à ce qu'aucun enfant en âge d'être scolarisé ne soit privé du droit à l'éducation parce qu'il n'a pas les documents d'identité exigés.

Trois des enfants de Mariama : Khadijetou, Asya et Aicha, qui ont pu entrer à l’école primaire, bien qu’elles n’aient pas été enrôlées à l’état civil, grâce à l’assistance de l’Association des Femmes Chefs de Famille, une ONG mauritanienne, Nouakchott, Mauritanie, 23 octobre 2017.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.