Les élus de Mohéli dénoncent le référendum constitutionnel aux Comores

Aux Comores, le référendum constitutionnel prévu le 30 juillet prochain n'en finit plus d'engendrer des crispations. Jeudi 21 juin, un rassemblement d'élus et anciens élus de différents partis d'opposition a été empêché par des arrestations de la gendarmerie. Après le gouverneur de l'île d'Anjouan, le gouverneur de Grande Comore puis le vice-président représentant cette même île, c'est au tour de l'île de Mohéli de faire entendre ses voix discordantes à propos du référendum.



L'archipel des Comores.