Les filles enceintes bientôt exclues du système scolaire au Burundi

En juin, le Burundi a rejoint un petit groupe de pays africains qui interdisent aux filles enceintes de poursuivre leurs études dans le système éducatif formel. Le ministère burundais de l'Éducation a interdit aux garçons qui se rendent responsables de la grossesse de filles, ainsi qu'à ces filles, de fréquenter les écoles publiques ou privées.

« Harriet », 17 ans, du comté de Migori, dans l’ouest du Kenya, a abandonné l’école en première année d’enseignement secondaire quand elle est tombée enceinte. Elle n’a reçu aucune information ni conseil sur des politiques lui permettant de poursuivre sa scolarité pendant sa grossesse. Elle veut continuer à étudier afin de trouver du travail et d’élever son enfant.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.