Arrestation et torture de journalistes et d'activistes au Nigeria

Plusieurs cas récents d'arrestation ou de placement en détention de journalistes et d'activistes au Nigeria reflètent de manière préoccupante une répression accrue de la liberté d'expression dans ce pays, a déclaré Human Rights Watch aujourd'hui. Dans l'un de ces cas, il s'avère qu'un journaliste a été détenu au secret pendant près de deux ans, et dans un autre cas, un activiste affirme avoir été torturé lors de sa détention.

Photo: @hrw_fr

Rassemblement pour la libération de prisonniers y compris Ibrahim Zakzaky, dirigeant du Mouvement islamique du Nigeria et de son épouse, tenu à Kano, dans le nord du Nigéria, le 11 août 2016.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde