Ibn Salmane, «l'hôte indésirable !» en Tunisie

Dans la journée, des manifestants ont battu le pavé sur l'avenue Bourguiba, au coeur de Tunis, pour s'opposer à la visite. Zora, la cinquantaine, un portrait du prince barré du mot assassin à la main, déclare : « L'argent sali par le sang de Khashoggi et d'autres, nous n'en voulons pas. Il n'a pas à blanchir ses mains en Tunisie. »

Capture d'écran d'une affiche accrochée sur le bâtiment du Syndicat des journalistes tunisiens, représentant le prince saoudien Mohammed bin Salman tenant une scie à chaîne avec la phrase «non à la profanation de la Tunisie, terre de la révolution».