Ibn Salmane, «l'hôte indésirable !» en Tunisie

Dans la journée, des manifestants ont battu le pavé sur l'avenue Bourguiba, au coeur de Tunis, pour s'opposer à la visite. Zora, la cinquantaine, un portrait du prince barré du mot assassin à la main, déclare : « L'argent sali par le sang de Khashoggi et d'autres, nous n'en voulons pas. Il n'a pas à blanchir ses mains en Tunisie. »

Capture d'écran d'une affiche accrochée sur le bâtiment du Syndicat des journalistes tunisiens, représentant le prince saoudien Mohammed bin Salman tenant une scie à chaîne avec la phrase «non à la profanation de la Tunisie, terre de la révolution».

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.