5 ans après l'enlèvement des filles de Chibok, l'UNICEF lance un appel

Plus de 3 500 enfants, dont la plupart avaient entre 13 et 17 ans, ont été recrutés par des groupes armés non étatiques entre 2013 et 2017 et ont été utilisés dans le conflit armé au nord-est du Nigéria, a déclaré vendredi l'UNICEF à la veille du cinquième anniversaire de l'enlèvement de centaines de jeunes filles à Chibok.

Après avoir été retenue en otage par Boko Haram, dans le nord-est du Nigéria, une jeune fille de Chibok raconte les conditions horribles qu'elle a connues (archives).