5 ans après l'enlèvement des filles de Chibok, l'UNICEF lance un appel

Plus de 3 500 enfants, dont la plupart avaient entre 13 et 17 ans, ont été recrutés par des groupes armés non étatiques entre 2013 et 2017 et ont été utilisés dans le conflit armé au nord-est du Nigéria, a déclaré vendredi l'UNICEF à la veille du cinquième anniversaire de l'enlèvement de centaines de jeunes filles à Chibok.

  • Nigeria:   Cinq ans après l'enlèvement de Chibok

    UN News, 12 Avril 2019

    Plus de 3 500 enfants, dont la plupart avaient entre 13 et 17 ans, ont été recrutés par des groupes armés non étatiques entre 2013 et 2017 et ont… Plus »

Après avoir été retenue en otage par Boko Haram, dans le nord-est du Nigéria, une jeune fille de Chibok raconte les conditions horribles qu'elle a connues (archives).

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.