Le gouvernement accusé d'avoir violé l'accord de paix en RCA

L'accusation fait suite à une mission éclair, début mai, des Forces armées centrafricaines (Faca) dans la ville de Kaga-Bandoro, au centre du pays. « Le Conseil national de défense et de sécurité a adhéré pleinement à l'accord de Khartoum, mais s'oppose catégoriquement au déploiement des Faca à Kaga-Bandoro », peut-on lire dans le communiqué rendu public, le 13 mai, par cette formation militaire regroupant différents groupes armés de l'ex-Séléka.

Le président Touadéra signe l'accord, le 6 février 2019, au palais présidentiel (palais de la Renaissance) à Bangui.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde