Inquiétude des catholiques après les attaques dans le nord du Burkina Faso

La communauté catholique pleure ses morts au Burkina Faso. Ces derniers jours, dix fidèles ont été tués dans des attaques armées dans le nord du pays. La première, survenue dimanche lors d'une messe à Dablo, a coûté la vie à six personnes parmi lesquelles un prêtre. Le lendemain, lundi, quatre nouveaux fidèles ont été assassinés lors d'une cérémonie religieuse dans le village de Singa, dans la commune de Zimtenga. Alors que l'inquiétude gagne les croyants, responsables politiques et religieux appellent à ne pas céder à la division.

Cérémonie d'inhumation du prêtre et de ses fidèles chrétiens tués après l 'attaque de l'église catholique de Dablo. (Photo d'illustration)

Focus Sur

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.