Un cafetier en prison à cause du Ramadan en Tunisie

e propriétaire d'un café en Tunisie a été déclaré coupable d'outrage à la moralité publique le 29 mai 2019 pour avoir gardé son établissement ouvert pendant les heures de jeûne du Ramadan, a déclaré Human Rights Watch. De telles poursuites, basées sur une loi vague et à l'application sporadique, constituent un usage arbitraire du droit pénal.

Photo: HRW

Imed Zaghouani devant son café à Kairouan, Tunisie.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.