Un cafetier en prison à cause du Ramadan en Tunisie

e propriétaire d'un café en Tunisie a été déclaré coupable d'outrage à la moralité publique le 29 mai 2019 pour avoir gardé son établissement ouvert pendant les heures de jeûne du Ramadan, a déclaré Human Rights Watch. De telles poursuites, basées sur une loi vague et à l'application sporadique, constituent un usage arbitraire du droit pénal.

Photo: HRW

Imed Zaghouani devant son café à Kairouan, Tunisie.