L'opposition soudanaise dénonce une nouvelle répression sanglante

Au Soudan, les leaders du mouvement de contestation ont dénoncé le meurtre de dix personnes, ce dimanche, lors de manifestations massives organisées une nouvelle fois pour réclamer le transfert du pouvoir aux civils. Le Conseil militaire transitoire rejette toute responsabilité.

Des dizaines de milliers de manifestants ont envahi les rues de Khartoum et ailleurs dans le cadre de rassemblements de masse organisés le 30 juin 2019.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.