Putsch manqué au Burkina Faso - 8 accusés demandent la clémence

Depuis environ 16 mois, 84 accusés sont face au tribunal militaire de Ouagadougou dans le procès du putch manqué de septembre 2015. Après les réquisitoires du parquet, les avocats de la défense ont entamé les plaidoiries pour leurs clients. Chacun demande l'acquittement pour « infractions non constituées ». Le parquet militaire a requis de 5 à 25 ans de prison ferme contre ces accusés. Ce mardi 2 juillet, huit militaires et civils ont demandé la clémence du tribunal.

Procès putsch manqué

Suivez AllAfrica

A La Une: Burkina Faso

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.