La reprise de l'aide de Paris froidement accueillie au Burundi

Après l'annonce par la France de la reprise depuis le début de l'année de son aide directe au Burundi, toujours sous sanctions européennes, l'opposition dénonce vigoureusement ce choix. L'accueil à « la main tendue » de la France semble avoir été glacial, même si Gitega [la nouvelle capitale burundaise, NDLR] n'a pas encore réagi officiellement.

(Photo d'archives) - Le projet du président Nkurunziza de briguer un troisième mandat a été qualifié d'inconstitutionnel.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.