Les survivantes de la traite sexuelle confrontées à la pauvreté au Nigéria

À leur retour au Nigeria, de nombreuses survivantes de la traite et de l'exploitation sexuelles ainsi que du travail forcé se heurtent à de graves difficultés, qu'il s'agisse de leur santé, de la pauvreté et de conditions de vie abjectes, a déclaré Human Rights Watch dans un rapport rendu public aujourd'hui.

Une jeune femme photographiée en mars 2018 avec son bébé dans un refuge géré par un centre privé à Lagos, au Nigeria. Elle était auparavant victime de violences sexuelles aux mains d’une milice en Libye, avant de pouvoir fuir avec l’aide de l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) et du gouvernement nigérian.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.