La paix et les élections en danger au Mozambique

A peine signé, l'accord de paix entre le gouvernement du Mozambique et la RENAMO est déjà fragilisé. Le bras armé du parti d'opposition souhaite le renégocier et menace d'empêcher la tenue des élections en octobre. L'accord de paix signé le 1er août avait suscité de grands espoirs. Notamment la fin du conflit armé qui oppose depuis 1975 le Frelimo au pouvoir et la Renamo, principal parti d'opposition.

 

Le Chef de la junte militaire de la Renamo Major général Mariano Nhongo (à gauche) Des membres de la junte militaire de la Renamo lors d'une conférence à la montagne Gorongosa (en haut à droite) et João Machava, porte-parole de la Junte militaire de la Renamo (en bas à droite).

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.