Les réfugiés burundais en Tanzanie redoutent le début du rapatriement

Le 1er octobre, les opérations de rapatriement forcé des réfugiés burundais de Tanzanie devaient commencer. Les 180 000 réfugiés burundais de Tanzanie, dont la très grande majorité refuse d'être rapatriée disant craindre pour sa sécurité, ont eu l'espoir durant toute la matinée que le gouvernement tanzanien avait renoncé à leur forcer la main. Mais le répit a été de courte durée.

 

Réfugiés burundais

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.