Campagne de répression contre les utilisateurs de réseaux sociaux au Maroc

(New York/Rabat) - Depuis septembre 2019, les autorités marocaines ont arrêté et poursuivi au moins 10 activistes, artistes ou autres citoyens qui n'ont fait qu'exprimer pacifiquement des opinions critiques sur Facebook, YouTube ou via des chansons de rap, ont déclaré aujourd'hui Human Rights Watch et l'Association Marocaine des Droits Humains. Ces personnes n'ont fait qu'exercer leur droit à la liberté d'expression ; les autorités devraient les libérer immédiatement et abandonner les poursuites contre elles.

Photo: Pixabay

Social media, facebook.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Suivez AllAfrica

  • Devenez un fan sur Facebook
  • Suivez AllAfrica sur Twitter
  • Suivez AllAfrica sur Newsstand
  • Suivez AllAfrica sur Linkedin
  • Inscrivez-vous gratuitement à notre bulletin d'information
  • Fils RSS d'AllAfrica
à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.