Le Kenya accuse la Somalie d'avoir violé son intégrité territoriale

Le président Uhuru Kenyatta a réuni ce mercredi 4 mars son Conseil national de sécurité en session extraordinaire après des affrontements lundi, entre l'armée somalienne et celle de l'État fédéral somalien du Jubaland. Ces violences se sont déroulées juste à la frontière avec le Kenya. Or le gouvernement kenyan a accusé Mogadiscio d'avoir violé l'intégrité et la souveraineté de son territoire.

Président Uhuru Kenyatta

Suivez AllAfrica

  • Suivez AllAfrica sur Facebook
  • Suivez AllAfrica sur Twitter
  • Suivez AllAfrica sur Google Actualités
  • Suivez AllAfrica sur Linkedin
  • Inscrivez-vous gratuitement à notre bulletin d'information
  • Fils RSS d'AllAfrica

A La Une: Conflit, Paix et Sécurité

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.