L'OMS exhorte les pays à agir rapidement pour sauver des vies du paludisme

De graves perturbations dans les campagnes de distribution de moustiquaires imprégnées d'insecticide et dans l'accès aux médicaments antipaludiques pourraient entraîner un doublement du nombre de décès dus au paludisme en Afrique subsaharienne cette année par rapport à 2018, selon une nouvelle analyse de modélisation publiée par l'OMS et ses partenaires avant la Journée mondiale du paludisme célébrée le 25 avril.

Les moustiquaires imprégnées d’insecticide sont un moyen efficace pour lutter contre le paludisme.

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.