Un accord entre le pouvoir centrafricain et le chef de guerre Ali Darass

Le Premier ministre centrafricain, Firmin Ngrebeda, a signé, le 30 juillet à Bangui, un accord avec Ali Darass, chef du groupe armé de l'Union pour la paix en Centrafrique (UPC).

Dans ce document appelé « procès-verbal d'un huis clos », le chef de guerre s'engage à rentrer dans le rang. En clair, Ali Darass a promis, après une semaine de négociations dans la capitale centrafricaine, de ne pas entraver le retour de l'autorité de l'État ainsi que la libre circulation des agents de l'Autorité nationale des élections dans les zones qu'il contrôle.

Archive - Le général Ali Darass dans son fief de Bambari en RCA.

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.