La Cour suprême demande la dissolution du Parlement au Kenya

Le Kenya au bord d'une nouvelle crise constitutionnelle. Lundi 21 septembre, le président de la Cour suprême a demandé au chef de l'État de dissoudre le Parlement car il ne respecte pas la Constitution de 2010. Le texte prévoit qu'aucun sexe ne peut occuper plus des deux-tiers des sièges au Parlement. Or aujourd'hui, les femmes ne représentent que 22% des postes à l'Assemblée et 31% au Sénat.

Une vue aérienne d'une section de l'horizon de Nairobi.

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.