Le Mali doit tenir ses promesses déclare l'envoyé spécial américain

La création du gouvernement intérimaire et la nomination de 25 ministres au Mali représentent "une nouvelle étape sur la voie du retour à l'ordre constitutionnel", a déclaré mercredi l'envoyé spécial des États-Unis pour le Sahel, J. Peter Pham, lors d'une table ronde téléphonique. Maintenant, ce gouvernement doit «répondre très rapidement aux attentes très élevées» et faire avancer le pays vers des élections démocratiques. "Jusqu'à ce que celles-ci soient tenues et qu'un gouvernement constitutionnel soit rétabli, nous sommes obligés, en vertu de la loi américaine, de restreindre notre assistance militaire", a déclaré Pham.

U.S. Special Envoy for the Sahel meeting Mali's interim president, Bah N'Daw.

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.