Burundi: La libération des journalistes d'Iwacu exigée par 65 organisations

À l'occasion du premier anniversaire de l'arrestation des journalistes d'Iwacu Agnès Ndirubusa, Christine Kamikazi, Egide Harerimana et Térence Mpozenzi, déclarés coupables d'accusations liées à la sûreté de l'État pour avoir simplement fait leur travail, 65 organisations demandent leur libération immédiate et sans condition.

Quatre journalistes burundais travaillant pour le média indépendant Iwacu – Christine Kamikazi, Agnès Ndirubusa, Térence Mpozenzi et Égide Harerimana – photographiés suite à leur arrestation, en octobre 2019, lors d'un reportage effectué dans la province de Bubanza.

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.