L'ONU appelle à traduire les auteurs de violences en justice en Ethiopie

Les violences interethniques franchissent un nouveau palier en Éthiopie. Dimanche 1er novembre, un massacre a coûté la vie à au moins 54 personnes dans l'ouest du pays. Des civils appartenant à l'ethnie Amhara ont été pris pour cible, comme c'est le cas dans différentes provinces, depuis plusieurs mois déjà. Les tensions entre Oromos et Amharas, les deux ethnies les plus importantes du pays, ont fait des centaines de morts cette année.

Des femmes remplissent des jerricanes à un point de collecte d'eau dans la région d'Oromia en Ethiopie.

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.