Des journalistes et des officiers de l'armée arrêtés à Addis-Abeba

Pendant que les combats continuent dans la région du Tigré, la situation se tend également dans la capitale fédérale, Addis-Abeba. Six journalistes sont actuellement détenus « au secret », selon la Commission éthiopienne des droits de l'homme. Et dans l'armée, la télévision nationale a annoncé l'arrestation d'officiers supérieurs, accusés d'avoir collaboré avec le TPLF, le parti qui dirige la province dissidente.

Medihane Ekubamichael, journaliste à Addis Standard.

Focus Sur

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.