Le Président sud-africain face au spectre d'une motion de censure

Le spectre des motions de censure plane encore une fois sur l'Afrique du Sud où le président, Cyril Ramaphosa, sera confronté jeudi prochain à la première motion de défiance durant son mandat.

La motion déposée il y a plusieurs mois par le Mouvement Africain de Transformation (ATM), un parti minoritaire, a finalement été acceptée par le président de l'Assemblée nationale, Thandi Modise, et sera votée au siège du Parlement à Cape Town (sud-ouest).

Président de la RSA, Cyril Ramaphosa

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.