HRW dénonce la détention arbitraire des personnes «vagabondes» au Rwanda

L'organisation de défense des droits de l'homme Human Rights Watch appelle le Rwanda à respecter la décision de la Cour africaine des droits de l'homme et à cesser de criminaliser les pauvres. Cette cour régionale a jugé le 4 décembre les mesures visant à déporter ou arrêter des personnes « vagabondes » comme contraires à la charte africaine des droits et des peuples. Le « vagabondage » y est officiellement dépénalisé, mais ces pratiques continuent depuis 2006, selon HRW.

 

Le centre de transit de Gikondo, à Kigali, au Rwanda

Suivez AllAfrica

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.