Morts en détention et prison ferme pour des opposants en Guinée

Les autorités guinéennes doivent faire la lumière sur les conditions de la mort en détention d'au moins quatre personnes et mettre fin à la vague d'arrestations ciblant depuis la publication des résultats de l'élection présidentielle d'octobre, au moins 400 militants de l'opposition et de membres de la société civile dans tout le pays, a déclaré Amnesty International aujourd'hui.

A man in prison.

Focus Sur

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.