Massacre par les troupes érythréennes de centaines de civils à Aksoum

Amnesty International s'est entretenue avec 41 victimes et témoins des massacres de novembre. Les soldats se sont livrés à des exécutions extrajudiciaires, à des bombardements aveugles et à des pillages intensifs. L'analyse d'images satellite expose des éléments de preuve attestant de nouveaux sites d'inhumation

Aperçu des dommages et des débris autour de la ville d'Aksoum, en Éthiopie, région du Tigré, après une attaque par les forces éthiopiennes et érythréennes en novembre 2020.

Focus Sur

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X