Détention arbitraire d'une activiste des droits LGBT en Tunisie

Le 4 mars 2021, un tribunal tunisien a condamné une éminente activiste des droits LGBT à six mois de prison et à une amende pour avoir hurlé devant un poste de police après le refus des policiers d'enregistrer sa plainte pour harcèlement, a déclaré aujourd'hui Human Rights Watch.

Rania Amdouni, 26 ans, photographiée au bureau de l'Association tunisienne des femmes démocrates (ATFD), le 27 octobre 2020.

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.