Des migrants nigériens violentés et expulsés en plein milieu du désert

Malgré la fermeture des frontières terrestres, due à la pandémie de Covid-19, le refoulement systématique des migrants depuis l'Algérie vers le Niger n'a pas cessé. Ainsi, depuis le début de l'année, près de 4 370 personnes ont été emmenées par les forces de l'ordre algériennes jusqu'au « point zéro », en plein désert, à proximité de la région nigérienne d'Agadez. Nombre de ces personnes en migration ont témoigné, auprès des équipes MSF, des violences qu'elles ont subies.

Des ressortissants nigériens qui avaient fui le conflit en Libye, arrivent dans la ville d’Agadez.

Suivez AllAfrica

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X