Prévenir la radicalisation des Tunisiens à l'étranger

En moins de cinq mois, c'est le deuxième ressortissant tunisien qui commet un attentat terroriste sur le sol français. Mais si Brahim Aouissaoui, un migrant de 21 ans qui venait d'arriver en France, avait froidement égorgé trois personnes dans la basilique de Nice le 29 octobre dernier, Jamel Gorchene, le terroriste du commissariat de Rambouillet, est pour sa part un migrant arrivé en France en 2009 et qui venait de régulariser sa situation.

Les premières investigations, notamment sur les réseaux sociaux, ont mis au jour la radicalisation soudaine et violente de Jamel Gorchene, un jeune Tunisien «fragile psychologiquement».

Suivez AllAfrica

A La Une: Afrique du Nord

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X