La Guinée, dix ans après le massacre des 150 morts au Stade du 28 septembre

Voilà plus de dix ans qu'ont été commises des infractions d'une sauvagerie extrême au Stade du 28 septembre de Conakry : près de 150 morts; des femmes violées en plein jour. Des infractions qualifiées de crimes contre l'humanité et qui relèvent donc de la compétence de Cou Pénale Internationale. Mais dans le strict respect du principe de la subsidiarité, celle-ci a laissé à l'État guinéen l'initiative d'organiser un procès sur ces événements tragiques qui ont ému et indigné le monde entier.

Le stade du 28-Septembre à Conakry accueille les célébrations d'anniversaire du pays.

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X