RCA - Macron juge le président Touadéra «otage du groupe Wagner»

Dans une interview accordée au Journal du Dimanche (JDD), publiée ce week-end, le président français Emmanuel Macron a évoqué le sentiment anti-français en Centrafrique, instrumentalisé, selon lui, par un groupe militaire privé lié à la Russie. Une référence à la société militaire privée Wagner, un groupe sans existence juridique, mais qui entretient des liens étroits avec le Kremlin, selon les observateurs, et dont les éléments combattraient aux côtés des troupes gouvernementales.

Emmanuel Macron, le candidat d'En marche !, devant ses partisans à Paris au soir du premier tour de la présidentielle, le 23 avril 2017.

Focus Sur

Suivez AllAfrica

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X