L'ONU condamne les meurtres de trois employés de MSF dans le Tigré

Dans le centre du Tigré, les habitants accusent l'armée fédérale et les soldats érythréens d'avoir commis un bain de sang. Une enquête a révélé qu'au moins 182 personnes auraient été tuées le 10 février dans une douzaine de villages dont la ville d'Abi Adi, là où trois humanitaires de Médecins sans frontières ont été assassinés il y a trois jours.

Des dizaines de milliers de personnes sont déplacées dans la région du Tigré, en Ethiopie.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X