L'insécurité règne dans la ville de Kindia en Guinée

Malgré la présence de deux camps militaires dans cette ville non loin de Conakry, les populations font face aux attaques de bandits. Chaudes discussions entre des jeunes du quartier Manquepas au centre-ville de Kindia, ville située à 135 kilomètres de la capitale Conakry. Il est question de la présence de deux camps militaires dans la ville.

Selon Sékou Doumbouya, un acteur de la société civile, la présence de ces garnisons n'empêche pas les bandits de s'installer en grand nombre à Kindia.

"Malgré l'existence de ces deux camps à Kindia il y a des attaques récurrentes. Parce qu'aujourd'hui Kindia est devenue une zone ou tous les bandits se sont donné rendez-vous et où les bandits de la République se retrouvent, dénonce cet acteur de la société civile. Il n'y a pas un jour qui passe aujourd'hui sans qu'il y ait des attaques. Il y a aussi des coupeurs de routes un peu partout qui attaquent à longueur de journée les paisibles populations de Kindia".

Malgré sa proximité avec Conakry (photo), la ville de Kindia est frappée par l’insécurité

Suivez AllAfrica

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X