Les transferts de fonds internationaux exacerberaient l'inflation en RDC

En raison de la crise économique provoquée par la pandémie de covid-19 et les mesures de confinement, plusieurs organisations dont la Banque mondiale (BM) ont annoncé une chute de près de 20 % des envois de fonds dans le monde en 2020. La tendance baissière devrait se poursuivre au cours de cette année même si beaucoup d'études tablent sur une reprise de la croissance mondiale. Il n'empêche que le fléchissement des salaires et de l'emploi des travailleurs migrants explique ce recul quasi historique. En dépit de ce tableau sombre, nous parlons tout de même de la deuxième source de financement derrière les investissements directs étrangers en République démocratique du Congo (RDC).

Inflation

Suivez AllAfrica

A La Une: Economie, Affaires et Finance

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X