Le silence pesant de la justice tchadienne après un massacre

Au Tchad, les avocats des familles des victimes de treize agriculteurs tués par des éleveurs à Sandanan, dans la province du Moyen-Chari au Sud du Tchad, dénoncent l'inertie de la justice dans la procédure engagée contre les présumés auteurs de ces crimes. Malgré le déplacement de membres du gouvernement quelques jours après la tuerie et l'annonce de l'arrestation des présumés auteurs, aucune procédure n'a été enclenchée.

Une délégation gouvernementale s'est rendue à Sandana après le massacre ayant eu lieu jeudi 10 février 2022.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X