Polémique sur un drapeau du Somaliland à la présidence kényane

Mogadiscio accuse le Kenya d'avoir " violé sa souveraineté ". En cause : la présence d'un drapeau de l'État autoproclamé du Somaliland, lors d'une cérémonie diplomatique organisée mardi 14 juin à la présidence kényane. Nairobi dit " regretter" l'incident, alors que les deux présidents se sont récemment engagés à améliorer les relations entre les deux pays, houleuses du temps de l'ancien président Farmajo.

En 1991, le nord-ouest de la Somalie s'est séparé du reste du pays après une guerre civile et s'est déclaré indépendant. Aujourd'hui, 25 ans plus tard, le Somaliland célèbre son « indépendance », bien qu'aucun pays ne la reconnaisse.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X