La liberté de la presse victime de la guerre au Tigré

Cela fera bientôt deux ans que la guerre fait rage entre le gouvernement fédéral d'Abiy Ahmed et les forces rebelles du Front de libération du Peuple du Tigré. Des milliers de civils sont morts ou ont été déplacés à cause des affrontements qui ont débuté en novembre 2020, selon l'ONU. Mais le conflit fait une autre victime, la liberté de la presse.

Jawar Mohammed est un journaliste et militant éthiopien

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X