Le procès du 28 Septembre renvoyé au 4 octobre en Guinée

Le public s'est déplacé en masse pour assister à ce procès historique, 13 ans après les faits. Les onze accusés, tous placés en détention provisoire, sont tous là. Aux côtés du principal d'entre eux, Moussa Dadis Camara, se trouvent plusieurs hommes forts de son régime : son ancien chef de camp Toumba, l'ancien chef de la sécurité présidentielle Claude Pivi, l'ex-ministre de la Santé Abdoulaye Cherif Diaby, ou encore Moussa Tiegboro Camara qui était chargé de la lutte contre le trafic de drogue.

De chaque côté, une vingtaine d'avocats en robe noire. Ils sont unanimes pour une fois et demandent collégialement plus de temps pour préparer le dossier. Le procès doit reprendre mardi 4 octobre.

Dadis Camara au centre de la photo lors de la lecture de l'acte d'accusation à l'ouverture du procès du massacre du 28 septembre 2009.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.