A Bangui, la crise entre les distributeurs pétroliers monte d'un cran

Le conflit entre le repreneur des activités de TotalEnergies et de la société d'importation de carburant camerounaise gagne en intensité. Cette dernière réclame à l'entreprise française plus de 2,5 millions d'euros au titre de dettes impayées.

« Cette somme représente le solde des factures des produits pétroliers qui ont été livrés et qui est resté impayé », selon la mise en demeure datée du 30 mai présentée à Tamoil. D'après une source gouvernementale, la société française qui a repris les activités de TotalEnergies en Centrafrique, aurait récupéré des cuves de stockage d'essence vides et aurait été obligée d'importer de grandes quantités de carburants via la société Neptune. Des livraisons qu'elle n'aurait pas été en mesure de rembourser, toujours selon cette même source.

   

Le conflit entre le repreneur des activités de TotalEnergies en Centrafrique Tamoil et de la société d’importation de carburant camerounaise Neptune Oil gagne en intensité. (image d'illustration).

Suivez AllAfrica

AllAfrica publie environ 500 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.