Apaiser les tensions ethno-politiques au Cameroun.

Author:
International Crisis Group
Publisher:
International Crisis Group
Publication Date:
3 Décembre 2020
Tags:
Cameroon, Conflict, Peace and Security

Le dirigeant de l'opposition, Maurice Kamto, conteste encore les résultats de l'élection présidentielle de 2018, tandis que ses sympathisants et ceux du président Paul Biya échangent des invectives qui se transforment souvent en insultes à caractère ethnique. Attisés par des propos incendiaires en ligne, ces discours haineux entrainent de nouvelles violences. Les tensions entre les camps de Biya et de Kamto, de plus en plus souvent formulées en termes ethniques, menacent la stabilité nationale, déjà ébranlée par l'insurrection séparatiste dans les régions anglophones. Sans une action du gouvernement, ces divisions risquent de détériorer le tissu social et politique du Cameroun et d'engendrer des violences. Le gouvernement devrait s'attaquer aux défaillances du système électoral qui ont discrédité le scrutin de 2018 et proscrire toute discrimination ethnique. Facebook, le réseau social le plus utilisé dans le pays, devrait travailler avec le gouvernement, l'opposition et la société civile pour limiter les contenus incendiaires et la désinformation.

Suivez AllAfrica

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.