27 Février 2018

Afrique: Les bons débuts vers la capture du Dividende Démographique en Afrique de l'Ouest et du Centre

Photo: Sidi Badji
Le Directeur régional de l'UNFPA, Mabingué Ngom (à droite) lors de la publication du Rapport d'étape 2017 sur le Dividende Démographique en Afrique de l'Ouest et du Centre, le lundi 26 février 2018 à Dakar

Les stratégies mises en œuvre pour réaliser la capture du dividende démographique en Afrique de l'Ouest et du Centre ont livré leurs premiers résultats. Le rapport d’étape 2017 présenté dans la matinée de ce lundi 26 février à Dakar, au Groupe des Ambassadeurs Africains, montre des réalisations jugées globalement satisfaisantes. Par ailleurs, malgré ce brin d’espoir, la région est toujours dans la zone rouge vu l’importance de ses taux de fécondité et le déficit d’investissements qui rend difficile l’accès aux secteurs sociaux.

Le bureau Afrique de l’Ouest et du Centre de l’UNFPA vient de rendre visible son rapport annuel 2017 qui retrace les actions concrètes menées ces trois dernières années, pour la réalisation de la capture du dividende démographique ou la transformation des vies des populations.

Ce document qui a été présenté, le lundi 26 février devant des ambassadeurs accrédités à Dakar, est une manière, selon Mabingué Ngom, le directeur région de l’UNFPA, de rendre compte aux pays impliqués.

Dans le rapport annuel 2017 de cet organisme onusien, il est mentionné, entre autres, que l’appui du bureau régional a permis, l’année dernière, de fournir à plus de 1.7 million de personnes des services de santé et à 750 200 personnes des services de Violence basée sur le genre (Vbg).

Ce qui fait dire à M. Mabingué Ngom que le bilan est positif dans la mesure où l’UNFPA a réussi une mobilisation politique.

« Aujourd’hui, nous avons réussi à faire du dividende démographique pas seulement un agenda pour la sous-région mais un calendrier global. C’est une question qui est aujourd’hui très bien positionnée sur l’agenda de développement international ».

Selon lui, cette dynamique enclenchée a également permis d’aider les pays à définir leur feuille de route, leur profil du dividende démographique et mettre en place les instruments dont ils ont besoin pour aller de l’avant.

Le bureau régional de l’UNFPA et ses partenaires ont aussi testé un certain nombre de méthodes sur le terrain.

Ce qui a ainsi permis de noter qu’au total 62 mille femmes ont reçu des kits de dignité et 1.7 millions ont bénéficié directement de tous les types de kits de santé reproductive d’urgence.

Et qu’environ 92 835 femmes enceintes ont reçu une assistance pour accoucher en toute sécurité, tandis que 674 200 jeunes ou adolescents de la population touchée ont reçu des services de Santé sexuelle et reproductive (Ssr) et 313 600 des services de Planification familiale (Pf).

Le rapport 2017 sur le dividende démographique renseigne également que des Points de prestation de service (Pps) ont permis à plus de 76 500 femmes et filles de bénéficier d’assistance et de services de lutte contre la Violence basée sur le genre (Vbg), y compris des kits post-viol.

Par ailleurs, ajoute la même source, 54 800 survivants de ce phénomène ont reçu d’autres services. Avant de préciser qu’au sein de la population touchée, plus de 587 mille personnes ont pu accéder à des informations liées au conseil et à la sensibilisation sur la VBG.

Entre autres actions, l’UNFPA dit avoir aidé à la mise en place de 113 espaces sûrs, l’opérationnalisation de 393 maternités, tentes et maisons ; 260 cliniques mobiles ; 639 établissements de santé fonctionnels qui fournissent des Soins obstétriques d’urgence (Sonu) ; et 202 Points de prestation de services (Pps) pour fournir des services de gestion clinique des cas de viol (Cmr).

Dans ce même tempo, le bureau régional a pu enrôler plusieurs pays du moment avec neuf pays qui s'apprêtent à déployer leur programme pays en 2018, qui intégreront des domaines prioritaires pertinents pour le dividende démographique.

Agir sur l’aspect demande pour contenir le croit démographique

Si les efforts consentis pour la capture du Dividende démographique commencent à porter leurs fruits, l’étape qui suit est d’aller vers la généralisation pour changer le mode de vie des populations sur le terrain.

Cette organisation onusienne veut continuer à suivre la voie qui consiste à «ne laisser personne de côté». Le rapport renseigne que l’année prochaine, l’UNFPA sera encore plus ambitieuse dans son projet d’atteindre les personnes en situation de détresse.

La même source avance que le nombre de femmes en âge de procréer ciblées en 2018 passera de 3,5 millions en 2017 à 4,9 millions.

Le directeur régional de l’UNFPA pense que les actions pilotes doivent être valorisées, promues et passées à l’échelle pour faire en sorte que la capture du dividende démographique, devienne une réalité là où le besoin se fait le plus ressentir.

Dans cette logique, M. Ngom appelle la communauté internationale à instaurer un équilibre entre la demande et l’offre dans la démarche vers la capture du dividende démographique. « Il faut que la communauté internationale regarde aussi l’aspect demande qui est insoutenable. Ce qui nécessite la mise à disposition de ressources suffisantes, contenir le stock de demande et travailler également sur la qualité de service ».

Une proposition d’autant plus pertinente du moment que la plupart des pays d’Afrique de l’Ouest et du Centre connaissent une forte croissance démographique.

Ils ont ainsi besoin d'interventions stratégiques clés (accès et demande de contraceptifs, en particulier pour les adolescentes vivant dans les zones les plus difficiles d'accès, prévention de la violence basée sur le genre, mariage des enfants et mutilations génitales féminines, ainsi que l'autonomisation économique des femmes).

Pour Mabingué Ngom, en 2018, l’UNFPA et ses partenaires consolideront davantage leurs actions et intensifieront leurs interventions pour que personne ne soit laissé pour compte.

Cet organisme du système des Nations Unies compte étendre l’expérience du SWEDD (Projet d’autonomisation des femmes et de dividende démographique au Sahel) pour atteindre celles qui sont encore laissées pour compte. Une initiative prometteuse qu’elle veut répliquer dans les pays du Bassin du Lac Tchad et du Manno River.

Pour y parvenir avec une démarche rationnelle, l’UNFPA ambitionne de renforcer la collaboration avec les autres agences pour la mise en œuvre de programmes conjoints afin d’améliorer la santé des adolescents et des mères.

Il sera également question de réaliser l'égalité des sexes et l'autonomisation des femmes et des filles, garantir une plus grande disponibilité et utilisation des données désagrégées pour le développement durable.

A cela s’ajoutent la volonté de continuer les efforts en mobilisation de ressources et d’opérationnalisation du dividende démographique au niveau des collectivités territoriales

En savoir plus

Dividende Démographique - La région de l'Afrique de l'Ouest et du Centre est celle qui est la plus laissée en rade

Dakar, Sénégal – 26 février 2018 : Le rapport d’étape 2017 sur le Dividende… Plus »

Copyright © 2018 allAfrica.com. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.