7 Juin 2018
Content from our Premium Partner

African Development Bank (Abidjan)

Le président de la Banque africaine de développement au chef de l'État de São Tomé-et-Príncipe - « Nous avons de grands espoirs et de fortes attentes pour votre beau pays »

En visite officielle à São Tomé-et-Príncipe, le président du Groupe de la Banque africaine de développement, Akinwumi Adesina, a été reçu, mercredi 6 juin 2018, par le président de la République, Evaristo Carvalho, le jour même où le Conseil d'administration du Groupe de la Banque africaine de développement était réuni à Abidjan, pour approuver le nouveau Document de stratégie pays 2018-2022 pour São Tomé-et-Principe.

« Voilà des années que nous sommes présents à vos côtés, a déclaré le président de la Banque. Nous avons de grands espoirs et de fortes attentes pour votre beau pays. Votre vision est déterminante. Avec le nouveau Document de stratégie pays approuvé aujourd'hui, nous allons, ensemble, entamer un nouveau type de coopération et mettre l'accent sur l'agriculture, l'économie bleue, l'emploi des jeunes et des femmes et sur le secteur financier ».

« Je ferai tout mon possible pour que notre partenariat soit meilleur encore que par le passé. Notre pays maintiendra sa performance actuelle, j'y veillerai », a assuré le président Evaristo Carvalho.

Le même jour, le président Akinwumi Adesina a visité deux centres que la Banque a financés dans le cadre de la première phase du Projet d'appui à la réhabilitation des infrastructures pour la sécurité alimentaire (PRIASA I).

Grâce à un financement de 5 millions de dollars du Fonds africain de développement (FAD) de la Banque, le Centre de recherche et de technologie agricoles (CIAT), créé par le gouvernement pour contrôler l'inspection phytosanitaire, a été réhabilité, son laboratoire équipé en nouveaux matériels et son personnel formé pour renforcer le contrôle de la qualité des produits et les services de conseil prodigués aux agriculteurs.

Entomologiste au CIAT, Paquete Idalina a indiqué que « l'appui technique et financier que nous avons reçu nous permet d'aider aujourd'hui 1 586 producteurs de maïs ».

Financé quant à lui à hauteur de 7,19 millions de dollars par le FAD, le Centre de formation agro-pastoral avancé (CATAP) est le seul établissement à offrir une formation technique en agriculture et à promouvoir un entrepreneuriat agricole à São Tomé-et-Príncipe.

« L'agriculture doit être vue comme un business, une source de profits. Je vous encourage à vous lancer dans l'entreprenariat afin de contribuer à l'essor de votre pays », a lancé le président de la Banque aux étudiants réunis autour de lui.

Déjà entamée, la deuxième phase du Projet d'appui à la réhabilitation des infrastructures pour la sécurité alimentaire (PRIASA II) privilégié le développement d'infrastructures de pêche et d'agriculture pour faciliter la production, le stockage, la transformation, la distribution, et le renforcement des capacités dans ces deux secteurs.

À terme, Sao Tomé devrait connaître une augmentation de sa production alimentaire - agriculture et pêche - destinée à la consommation locale : de 58 000 tonnes (2009-2011), le volume des produits agricoles pour le marché local devraient passer à 75 000 tonnes (2020) ; les produits de la pêche devraient passer quant à eux de 4 800 tonnes (2009-2011) à 6 200 tonnes (2020). L'objectif est également d'augmenter le poids relatif des produits locaux dans les approvisionnements alimentaires.

« Vous êtes les futurs leaders de ce pays. Vous devez libérer le potentiel de São Tomé en visant haut, en étant au fait des besoins du marché du travail et en vous préparant pour les métiers du futur », a lancé le président de la Banque africaine de développement aux étudiants de l'Institut supérieur polytechnique de São Tomé, un autre établissement que la Banque a financé. Accueillant plus de 2 000 étudiants aujourd'hui contre 118 à ses débuts, l'ISP fait office de centre universitaire névralgique dans le pays, avec 16 disciplines enseignées - biologie, mathématiques, économie, tourisme, agronomie, électronique, TIC, relations publiques et communication notamment. « Je crois en vous, a déclaré le président Adesina aux étudiants. Lancez-vous dans l'entreprenariat et devenez les milliardaires de ce pays ! ».

Le soutien de la Banque au secteur de l'éducation à São Tomé-et-Príncipe remonte aux années 1990, quand un financement de 19,4 millions de dollars du FAD avait été octroyé au Projet de réhabilitation des établissements d'enseignement. Le projet avait pour but d'améliorer les qualifications des enseignants et d'élargir l'accès à un enseignement de qualité.

Le président de la Banque africaine de développement a également mis à profit son séjour à São Tomé-et-Principe pour visiter une usine, Agripalma Lda, filiale du Groupe Socfinaf, qui détient et exploite depuis 2009 une concession de 5 000 hectares de palmiers à huile dans le sud de l'île.

Autre entrepreneur privé à avoir bénéficié d'une visite d'Akinwumi Adesina : Claudio Corallo, l'un des meilleurs chocolatiers au monde, qui emploie quelque 300 personnes et transforme près de 1,5 tonne de cacao tous les mois pour confectionner ses chocolats. Une exception - et un exemple à suivre - dans l'archipel, qui exporte la quasi-totalité de ses fèves à l'état brut.

Copyright © 2018 African Development Bank. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.