27 Novembre 2018

Afrique de l'Ouest: El Hadj Mansour Mbaye primé pour sa rigueur face à la santé reproductive et la planification familiale

Photo: UNFPA SENEGAL/Facebook
El Hadj Mansour Mbaye remporte le Prix UNFPA pour pour sa rigueur face à la santé reproductive et la planification familiale

La salle du Grand théâtre de Dakar était trempée dans une ambiance de fête, ce mardi 27 novembre, pour célébrer le Président du Réseau National des Communicateurs Traditionnels du Sénégal.

El Hadj Mansour Mbaye a reçu le premier Prix institué par le Bureau Afrique de l’Ouest et du Centre du Fonds des Nations Unies pour la population (Unfpa) pour récompenser sa rigueur, son efficacité et son engagement à la hauteur des défis de la santé de la mère et de l’enfant et de la planification familiale.

A cela s’ajoutent les questions émergentes liées à la capture du dividende démographique, qui assaillent les populations africaines. pour la réalisation de défis clés liés à la capture du Dividende démographique.

C’est dans une ambiance électrique rythmée par des sonorités traditionnelles qu’un hommage appuyé a été rendu à cet homme de culture et grand griot pour son engagement en faveur du droit des femmes et le bien-être  des populations.

Il a ainsi reçu des mains du ministre sénégalais de la culture, M. Abdou Latif Coulibaly et son homologue de la famille, Mme Ndeye Saly Diop Dieng, le Prix que l’UNFPA décerne pour la première fois ainsi qu’un certificat de reconnaissance.

L’organisme onusien estime qu’El Hadj Mansour Mbaye est l’un des tous premiers à s’être engagé aux côtés de l’UNFPA pour faire la promotion de la santé de la mère, de l’enfant et de la Planification Familiale.

Selon Mabingué Ngom, le défi pour l’UNFPA est de se prévaloir de l’adhésion sans faille à ses idéaux et à ses objectifs, de personnes ou de réseaux jouissant d’une expertise communicationnelle efficiente, à même de véhiculer avec pédagogie les enjeux et problèmes hautement stratégiques au cœur du développement durable et qui fondent son existence.

Il fait savoir que la première édition du Prix du Bureau Régional de l’UNFPA à Dakar, a jeté son dévolu sur un homme « Primus inter pares » (premier parmi ses pairs) dont le cursus se confond avec l’histoire du Sénégal de plus d’un demi-siècle, dont la pensée et l’action sont au service de la promotion des politiques et programmes définis par son pays en vue d’un mieux-être de ses populations et de l’élimination des barrières socioculturelles pour l’accès à des services de santé de qualité.

A son avis, c’est un homme profondément humaniste et pionnier dans la promotion de la santé reproductive et de la planification familiale.

Le ministre de la femme et de l’action sociale du Sénégal a loué les qualités et l’engagement d’El Hadj Mansour Mbaye pour son investissement dans l’autonomisation des femmes et des filles, pour des retombes sur la croissance économique. Mme Dieng offre ainsi en exemple cet homme de culture aux jeunes générations.

Dans la même veine, le ministre de la culture du Sénégal, M. Abdou Latif Coulibaly a transmis les félicitations du Président de la République et de son gouvernement à El Hadj Mansour.

Pour magnifier le choix de l’UNFPA, M. Coulibaly a retracé la vie d’une personne qui s’est toujours donné comme mission de servir l’humanité. « Un homme de qualité et d’une dimension exceptionnel », dira-t-il.

A son avis, cette distinction traduit un mérite et une consécration avant de réitérer l’engagement des gouvernements africains à épauler les communicateurs traditionnels dans leur combat pour la capture du dividende démographique.

Cette cérémonie de distinction clôt ainsi la Conférence régionale sur « Partenariat pour la Culture, la Communication et le Dividende Démographique » qui a été un moment fort pour mettre en évidence le rôle de catalyseur de la Culture et de la Communication dans les transformations sociales et économiques.

Cette rencontre de trois jours a, selon Mabingué Ngom, été un moment privilégié d’identification de problèmes et d’enjeux prioritaires de plaidoyer porté par les communicateurs et chefs traditionnels en faveur d’une meilleure prise en charge de la dimension « Culture et communication » dans les agendas politiques des différents pays et particulièrement pour les aspects liés à la capture du dividende démographique.

Elle a permis la mise en place d’un Réseau Régional des Communicateurs Traditionnels et des Chefs Traditionnels en vue d’impulser et de coordonner la mise en œuvre d’un plan d’action pour accélérer les transformations sociales propices à la capture du Dividende Démographique (DD).

En savoir plus

Les Communicateurs traditionnels priés de s'investir sur le changement de mentalité pour le bien-être des populations

Pour lever les nombreuses contraintes et barrières qui empêchent les populations surtout celles rurales de… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 allAfrica.com. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.