Afrique: Akinwumi Adesina, président de la BAD - « Avec le TER, le Sénégal devient pionnier en Afrique de l'Ouest dans… »

Photo: AfDB
Inauguration du Train Express Régional de Dakar. 35 minutes pour relier Dakar à Diamniadio contre 1 heure en période de pointe.
15 Janvier 2019

Le président de la Banque africaine de développement (Bad) estime qu'avec ce Train Express Régional (Ter), le Sénégal devient pionnier en Afrique de l'Ouest dans le développement de systèmes de transport urbain moderne à grande vitesse.

M. Akinwumi Adesina l'a affirmé lors de la cérémonie de réception du Train Express Régional Dakar qui s'est tenue le lundi 14 janvier, en présence du chef de l'État sénégalais, Macky Sall.

Selon lui, le Train Express Régional va permettre d'économiser du temps et de l'argent. « Imaginez : avec le Train Express Régional, il ne vous faudra plus que 35 minutes pour faire le trajet Dakar-Diamniadio ! Le Train Express Régional va réduire les embouteillages et la pollution de l'air en ville ».

Ce qui lui fait dire que « le Train Express Régional est une victoire pour le peuple, une victoire pour l'environnement, une victoire pour Dakar et sa banlieue, une victoire pour le Sénégal et aussi une victoire pour vous, Monsieur le Président. Bravo ! »

Toujours à l'endroit du président sénégalais, M. Adesina souligne « la Banque africaine de développement, votre Banque, investit dans les gagnants. Sous votre leadership, Monsieur le Président, avec tant de projets remarquables et porteurs de transformation comme celui-ci, le Sénégal est gagnant ! La Banque africaine de développement est fière d'avoir investi 120 milliards de Francs CFA dans cette première phase du Train Express Régional ».

Il a partagé la satisfaction de la BAD d'avoir collaboré, sur cette opération,  avec d'autres partenaires, notamment la Banque islamique de développement, l'Agence française de développement et le Trésor français.

Il rappelle que la Banque africaine de développement est un partenaire au développement majeur du Sénégal. « Nous soutenons un développement accéléré du Sénégal, à travers nos High 5, qui sont éclairer l'Afrique et l'alimenter en énergie, nourrir l'Afrique, industrialiser l'Afrique, intégrer l'Afrique, et améliorer la qualité de vie des populations africaines ».

Le président de la BAD donne ainsi un « High five », au Président Sall, et au peuple sénégalais ! Du moment que, selon lui, le Plan Sénégal émergent et les High 5 sont parfaitement alignés.

Il réaffirme les engagements pris par la Banque, lors du Groupe consultatif tenu en décembre 2018 à Paris, de mobiliser jusqu'à 1 358 milliards de francs CFA (soit 2,3 milliards de dollars) pour le financement de la deuxième phase du Plan Sénégal émergent.

A son avis, avec le PSE, le président sénégalais a placé le pays en mode « Fast track ». Avant d'ajouter : « La Banque africaine de développement est également en mode « Fast track » pour le Sénégal ».

Pour lui, la réception du Train Express Régional montre que le Sénégal va vite et dans la bonne direction en matière d'infrastructures modernes de mobilité urbaine !

Auparavant, M. Adesina a estimé qu'une vision non suivie d'action n'est que pure chimère. « Aujourd'hui, nous sommes tous réunis ici pour célébrer les résultats concrets de votre action résolue, qui va radicalement transformer la vie des populations du Sénégal, en particulier celles de Dakar et des environs ».

Une lecture faite dans un contexte ou l'urbanisation rapide est perçue comme un énorme défi qui se pose à l'Afrique.

En effet, souligne M. Adesina, « la proportion de la population urbaine devrait passer de 50 à 60 % d'ici 2050. Le Sénégal n'y échappe pas. Dakar compte 3 millions d'habitants, 25 % de la population du pays et 50 % de sa population urbaine ».

Le projet TER, dans sa première phase, s'arrête à Diamniadio. Maintenant, cap sur l'Aéroport international Blaise Diagne, pour la deuxième étape.

A cet effet, Adesina assure que la Banque africaine de développement sera résolument aux côtés des autorités sénégalaises, jusqu'au bout, avec le financement nécessaire.

Sur ce sujet, le président de la République du Sénégal, Macky Sall précise que le cout global de la première étape du projet est de 656 milliards de F Cfa.

Il annonce ainsi le lancement prochain du processus de mobilisation des ressources pour la deuxième phase prévue sur un linéaire de 19 km pour rallier l'Aéroport international Blaise Diagne (Aibd).

Selon lui, sept autres trains viendront renforcer le dispositif avec une ligne de fret prévue et d'autres commodités.

Pour Macky Sall : « Le TER nous projeté en grande vitesse dans le temps de la modernité ». Il confie que la mise en service de ce moyen de transport moderne passera d'abord par la satisfaction des standards de sécurité et de sureté.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: allAfrica

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.